Il ne passe pas un jour sur l’île des dieux sans qu’ait lieu une fête ou une cérémonie. La grande richesse de la culture balinaise est un des principaux atouts de l’île.

Les Balinais étant extrêmement croyant, la plupart des rites et des cérémonies sont directement liés à la religion même si certaine de ces coutumes ce sont transformé en de véritables attractions touristiques (notamment les danses traditionnels ), d’autres restent tout à fait authentique, les Balinais étant très ouvert d’esprit et tolérant, les diverses cérémonies sont ouvertes ou public et les touristes y sont bien accepté.

 

Étant donné l’omniprésence de la religion, vous croiserez sans nul doute l’une des diverses cérémonies et fêtes traditionnels ayant lieux chaque jour sur l’ile de Bali.

Voici quelques une des cérémonies balinaises les plus importantes.

ceremonie

Cérémonie à Bali Photo: Zenubud CC BY 2.0

La cérémonie de l’odolan.

L’odolan est également appelée la fête du temple. Les Balinais organisent une fête pour célébrer l’anniversaire de chacun des temples de l’île.
Cette fête est rythmée par le calendrier lunaire et à lieu tous les 210 jours (une année) pour les Balinais. Étant donné que chacun de 20 000 temples de l’île est célébré, vous avez énormément de chance de croiser l’une de ces cérémonies. Plus le temple est important plus la cérémonie sera importante.
La croyance veut que durant l’Odolant les esprits descendent du paradis pendant 3 jours, pour manger, assister à des danses, à des combats de coqs et à d’autres activités.

Chacun des temples possède des rituels qui lui sont propres,mais dans la plupart des cas l’Odolan débute avec des femmes revêtues d’habits de  cérémonie se rendant au temple afin d’y déposer des offrandes.
Les deux jours suivants ont quant à eux rythmé par la prière et le son du gamelan, les dances, les théâtres de marionnette et autres festivités.

La cérémonie du limage de dent.

Le limage de dent est un important rite de passage pour les jeunes hindouistes balinais. Cette cérémonie marque la transition entre l’enfance et l’âge adulte. Metatah (nom balinais donné à la cérémonie du limage de dents) a généralement lieu durant les mois de juillet et aout.
Selon la croyance balinaise, le rituel du limage aide les jeunes gens à se débarrasser des mauvais esprits, les dents étant symbole de colère, de luxure, d’avarice et de jalousie.
L’acte du limage de dent est effectué par un sagging qui est issu de la caste brahmane. Une fois la cérémonie terminée, l’adolescent est d’après la croyance rendu spirituellement et physiquement plus beau.

Pour savoir quand une cérémonie de limage de dents à lieu, renseignez vous auprès du personnel de votre hôtel

La cérémonie de la crémation

Aussi étrange cela puisse il paraitre, a Bali une crémation n’a absolument rien de morbide, au contraire le rituel de la crémation se déroule comme un jour de fête et tout est vécu dans la gaieté et dans la joie. Bien qu’il existe une cérémonie pour chaque stade de la vie d’un Balinais, c’est sans nul doute la dernière, la crémation qui est la plus importante. C’est pourquoi le budget allouer et les préparatifs sont extrêmement important.

crémation

Cérémonie de la crémation Photo:amanderson2 CC BY 2.0

 

Il arrive souvent que les crémations aient lieu plusieurs mois après la mort tellement les préparatifs sont  importants pour que la fête soit la plus spectaculaire possible. Durant la période précédant la crémation le corps est enterré temporairement. La cérémonie de la crémation est organisée collectivement de manière à réduire les couts et pour que les plus démunis puissent eux aussi passer dans l’au-delà. Mis à part pour les brahamans qui doivent être incinérés immédiatement.

Le jour de la cérémonie, les corps sont transportés vers le lieu de la crémation dans une tour à plusieurs étages garnis de fleurs de tissus de miroirs, etc., de manière à la rendre la plus belle possible.
Cette tour est portée sur les épaules par un groupe d’hommes plus ou moins grand selon l’importance du ou des défunts.
La tour est accompagnée par un cortège d’hommes et de femmes en habits de cérémonies et bercée par le son du gamelan.
La procession suit tout un rituel pour éviter que l’âme du défunt ne se perde en chemin.

Une fois arrivés sur les lieux de la crémation les corps sont transféré dans un sarcophage (en forme de taureaux et de plusieurs mètres de haut pour les morts issus de la plus haute caste).
Le feu est ensuite allumé et le fils ainé est chargé de vérifier que l’entièreté du corps a bien brulé.

La plupart des grands hôtels disposent d’un calendrier des  crémations et pourront vous renseigner si vous désirez assister à l’une d’elles.

 

Les combats de coqs

Bien que les combats de coqs puissent paraitre extrêmement barbare, il n’en est rien pour les balinais qui de par leur religion n’éprouve que très peu de compassion pour les animaux et ne voient pas la différence entre un coq tué dans l’arène ou un coq tué sous la lame d’un couteau de cuisine.
Même si les combats de coqs sont interdits par la loi (mis à part lors de certaines cérémonies religieuses) il n’est pas rare de croiser quelques combats clandestins lors d’un séjour ceux si sont signalé par un grand attroupement de véhicule et surtout de vélomoteur.
Si vous vous approchez vous découvrirez une autre facette des Balinais, joueurs agités bruyants… cela peu déplaire, mais il faut savoir qu’un combat de coqs représente bien plus qu’un simple jeu d’argent, il a avant tout un enjeu social.
De plus, les combats de coqs sont considérés comme un sacrifice destiné à apaiser les mauvais esprits.

Les combats opposent 2 coqs auxquelles ont à accroché des lames aux ergots dans une arène d’environ 6 mètres carrés.
Les combats sont bien sûr sujets à des paris pris à la volée sur le coq qui mourrera le dernier.
Les coqs de combat sont préparés et soignés pendant plusieurs mois par leurs propriétaires avant de combattre. Une fois le combat terminé les volatiles sont plumés et mangé.